1814
IL éTAIT UNE FOIS EN SAVOIE...
Joseph Chavasse a 24 ans quand il s'installe aux Échelles. Il a appris le métier de confiseur à Grenoble chez Joseph Salviani, dont il a épousé la fille.
Si la confiserie est une manière de conserver les arômes de fruits, Joseph a plus d'affinités avec la seconde : la distillation.
Inspiré par les productions des moines de la Grande Chartreuse voisine, il pose la première pierre de sa distillerie. Travailleur, inventif, il remplit rapidement son carnet de nombreuses recettes, fruits de ses recherches et de ses travaux.
1821
DES IDéES à REVENDRE
Joseph Chavasse produit de nombreuses liqueurs aux plantes des Alpes.
Curieux, il voyage, et il se trouve qu'une nouvelle diligence rallie Chambéry à Turin en passant par les Échelles.
Joseph remarque ainsi que ses confrères turinois élaborent de nouvelles boissons qui plaisent à la population. Les liquoristes turinois les appellent "vermout".
Séduit, Joseph décide de créer sa propre recette de vermout. Il ne sait pas encore qu'elle fera la gloire de sa distillerie...
1830
CHAMBéRY, UNE éVIDENCE
Grâce au Comte de Boigne, Chambéry est redevenue une ville importante. La bourgeoisie chambérienne se promène, regarde les belles vitrines des magasins, va au café... et consomme des liqueurs. Joseph Chavasse décide alors de s'y installer, Faubourg Reclus (à l'emplacement actuel de Decitre) et propose aussitôt de nouvelles liqueurs : le Génépi des Alpes, le Marasquin, le Bon Savoyard... mais il va bientôt se concentrer sur sa création au plus fort potentiel, dont l'avenir va se confondre avec celui de la distillerie : le vermouth.
1840
UNE AFFAIRE DE FAMILLE
Après la mort de Joseph Chavasse, sa fille Marie épouse un Chambérien, Louis-Ferdinand Dolin. Ce dernier se passionne pour la distillerie, qu'il rachète en 1852 et à laquelle il donne son nom, associé à sa boisson phare : "Vermouth Dolin". Cette dernière connaît dans le même temps un succès grandissant jusqu'à Paris où l'on apprécie ce "stimulant breuvage", à tel point que d'autres distilleries savoyardes vont tenter de créer leur propre version. Les récompenses et diplômes se multiplient...
1860
À L'AVANT-GARDE
L'année 1860 voit la réunion de la Savoie avec la France, et avec elle de grands bouleversements dans une région qui vivait jusqu'à présent d'activités et d'industries très locales. La réussite des Dolin ne laisse pas indifférents les Chambériens et donne des idées aux audacieux. Les maisons Descotes et Comoz créent à leur tour leur recette de vermout, constituant ainsi une concurrence nouvelle pour Dolin.
1870
MARIE DOLIN, L'AUDACIEUSE
Lorsque Ferdinand Dolin décède en 1869, c'est sa femme Marie qui prend les rênes de la société. Elle va lui donner une reconnaissance internationale... elle aussi parie sur le vermouth, et elle voit grand. En 1876, elle traverse l'Atlantique pour aller représenter son vermouth de Chambéry à l'Exposition Universelle de Philadelphie. Et elle obtient une médaille ! C'est la consécration, une reconnaissance sans précédent pour son vermouth. Sans compter que d'autres médailles vont suivre...
1880
VERMOUTH POUR TOUT LE MONDE ?
À l'aube de la Belle Époque, le vermouth Dolin fait fureur sur les terrasses des cafés, qui d'ailleurs se multiplient un peu partout, notamment dans la ville voisine d'Aix-les-Bains qui connaît ses plus belles heures de gloire. L'engouement est tel que les contrefaçons abondent, et le vermouth Dolin est plus que jamais synonyme de qualité.
1900
DOUCEURS SUCRéES
Le vermouth est partout en France le roi de l'apéritif. On parle à présent du « Chambéry » pour désigner un vermouth savoyard qui marque clairement sa différence. Des boissons fantaisie émergent, comme le "Chambéry-fraise" , mélange de vermouth blanc et de liqueur de fraise. Futée, Marie-Rosalie Dolin, la fille de Marie suggère à ses frères, qui dirigent la distillerie, d'en créer une version directement en bouteille : la Chambéryzette.
1910
LE TOURNANT
Alors que le vermouth Dolin connaît ses heures de gloire et s'exporte en Angleterre et aux États-Unis, l'ombre de la Grande Guerre commence à s'étendre, et avec elle le déclin de cette époque bénie...
En 1919, la maison Dolin est très éprouvée par les décès prématurés qui l'endeuillent, ainsi que par les ravages de la guerre. La distillerie est alors cédée à une famille amie, les frères Charles et Joseph Sevez, épiciers renommés à Chambéry. À l'aube des Années Folles, ils vont lui redonner un nouveau souffle...
1920
ON S'ORGANISE
Charles Sevez crée, avec d'autres épiciers grossistes, une société de distribution, "L'Allobroge", qui va beaucoup compter dans l'économie de toute la région, et va aussi grandement contribuer à la diffusion des produits Dolin à un moment où la concurrence des autres vermouthiers se fait de plus en plus forte.
1930
DOLIN S'AFFICHE PARTOUT
Des taxes sur les exportations et la prohibition aux États-Unis mettent à mal les exportations de vermouth Dolin, si prisé outre-Atlantique. Les frères Sevez misent sur de nouveaux produits ainsi que sur la publicité, un art qu'ils maîtrisent à la perfection, pour donner un nouvel élan à l'entreprise. Quant aux Parisiens, ils aiment toujours autant le Chambéry-fraise, qu'on déguste en terrasse à Montparnasse et dans les milieux artistiques...
1940
DES BAS... ET DES HAUTS
Alors que Dolin parvient tant bien que mal à conserver son activité pendant la guerre, les bombardements sur Chambéry en 1944 transforment la capitale du vermouth français en champ de ruines. Pourtant, la demande reprend dès 1946, en France comme à l'étranger. Les besoins en exportation sont d'ailleurs tels que la maison Dolin doit moderniser son outil de travail.
Dolin's history
1950
FACE à L'ADVERSITé : ON INNOVE !
La reprise a été de courte durée. Le whisky et le pastis tiennent le haut du pavé et le vermouth semble passé de mode à l'apéritif, excepté pour les géants italiens qui tirent tout de même leur épingle du jeu, donnant même leur nom au vermouth : le "Martini". Heureusement, les exportations de vermouth Dolin se portent bien, et le négoce de vins de Savoie, initié par les Sevez, va beaucoup aider Dolin à traverser cette période difficile.
De plus, Pierre Sevez, qui dirige la société, a d'autres cordes à son arc : les sirops de fruits...
1960
PENDANT CE TEMPS, à NEW-YORK...
Outre le blanc et le rouge, toujours très appréciés aux États-Unis, Dolin a dans son catalogue un vermouth dry, une version moins sucrée particulièrement adaptée aux cocktails qui font fureur outre-Atlantique.
Selon Pierre Sevez, le vermouth chambérien « si méconnu en Savoie, est un messager qui porte au loin le nom de son lieu de naissance ».
1970
LES SIROPS, NOUVELLES STARS DE DOLIN
Pierre Sevez est aidé par ses deux fils, Bernard et Jean-Louis, et ce dernier va réussir un coup de génie en relookant la gamme des sirops, en hommage à Marie Dolin : son succès va apporter un peu d'air à Dolin qui peine à remonter la pente.
La distillerie déménage alors à son emplacement actuel, plus spacieux, dans la zone d'activités de Chambéry.
1980
L'OR BLANC : UNE NOUVELLE DEMANDE
C'est l'avènement des stations de skis dans les Alpes. Les sports d'hiver ont une succès fou, et les restaurateurs aiment faire découvrir aux skieurs les authentiques liqueurs de montagne aux saveurs préservées que la Maison Dolin leur propose.
Succédant à Pierre Sevez, Bernard recrute en 1980 Ariane Aimard, qui aujourd’hui est toujours la garante du savoir-faire Dolin. Elle prend la place de Jean-Louis à la direction technique, rejointe quelques années plus tard par Jean-Luc Scapolan à la direction générale.
vermouth de chambery - dry vermouth
1990
PLEINS FEUX SUR LES LIQUEURS DE SAVOIE
La maison Dolin est toujours une entreprise familiale. Plus que jamais, l'accent est mis sur les produits maisons, sirops et liqueurs, avec une forte exigence de qualité et de tradition.
Le génépi Dolin, très prisé des skieurs, est sous les feux de la rampe. Les Jeux Olympiques d'Albertville de 1992 attirent de nombreux visiteurs qui profitent de l'occasion pour découvrir et rapporter chez eux des produits typiquement savoyards : la demande en liqueurs de montagne explose.
genepi alpes - liquor genepi
genepi alpes - liquor genepi
2000
DOLIN AUTOUR DU MONDE
En 2001, succédant au frère de de son épouse, Jean-Luc Scapolan prend la direction de l’entreprise. Passionné, il continue de privilégier les produits qui ont rendu lumineuse l’histoire de Dolin. Son travail et sa pugnacité sont récompensés. L’ouverture des portes du Grand Export prouve la justesse de ses choix. Quand il se retire des affaires, les 50 pays consommateurs sont source d’une croissance exceptionnelle de l’activité.
vermouth de chambery
2019
VERS L'AVANT, COMME TOUJOURS...
C'est à présent Pierre-Olivier Rousseaux, gendre de Bernard Sevez, qui dirige la société Dolin, toujours avec Ariane Aimard. Dolin se porte mieux que jamais : avec ses sirops et son génépi présents dans toutes les vallées de montagnes, le pionnier du vermouth chambérien se positionne à nouveau comme un incontournable. Sans parler des bouteilles de vermouth, stars incontestées des cocktails, exportées chaque année aux quatre coins du monde...
vermouth dry - vermouth de chambery
genepi alpes - liquor genepi
2021
DOLIN FêTE SES 200 ANS
200 ans après la création du Vermouth de Chambéry par Joseph Chavasse, la Maison Dolin est fière de célébrer son bicentenaire et rend hommage à toutes celles et ceux qui ont fait son succès au fil du temps... c’est grâce à leur travail que la distillerie s’agrandit aujourd’hui et exporte son vermouth dans le monde entier. Les recettes n’ont pas changé, ni l’attachement de Dolin au territoire savoyard…